Communiquons aux parents / Grève à partir du 5 décembre

1 Déc, 2019
Chers collègues,

le Snudi FO 93 vous propose deux outils pour vous aider à communiquer en direction de vos parents d’élèves, cette communication est une aide, vous pouvez amender, modifier. Vous êtes sur le terrain et vous avez le contact quotidien avec eux, vous saurez quel est le meilleur vecteur pour communiquer. N’hésitez pas à nous faire remonter vos propositions. Chaque jour nous le constatons dans nos tournées d’écoles, les collègues s’organisent, se mobilisent.

Lors de nos tournées, de nos réunions d’informations syndicales les collègues demandent comment prévenir les parents de l’état de la grève et de la situation sur l’école, comment prévenir, comment expliquer. Sur les versions que vous trouverez en fichiers joints notre logo est présent montrant bien qu’il s’agit une communication syndicale. Voici un modèle d’affichage que vous trouverez en fichier joint modifiable :

Un affichage devant l’école

 

 

Mesdames, Messieurs les parents d’élèves
Vous avez entendu dans les médias qu’un mouvement social contre le projet de réforme des retraites prenait de l’ampleur. Beaucoup de citoyens et bien entendu des parents d’élèves seront eux aussi grévistes.

Cela va se traduire à partir du 5 décembre par une grève reconductible dans tous les secteurs professionnels, la RATP, la SNCF, des entreprises du secteur privé et la fonction publique.

Tout comme les hôpitaux ou bien la Poste, l’Education Nationale est dans l’action.

En raison de cette grève les enseignants de l’école ___________ n’assureront pas les cours dès le 5 décembre.
Vous serez informés régulièrement par :
( au choix)
– un affichage sur le panneau de l’école
– Une information sur le site internet de l’école
– Autre :

Les enseignants de l’école

 

 

Proposition de courrier aux parents pour la grève

Vous pouvez aussi afficher ou distribuer une lettre aux parents, aux abords de l’école et en dehors des heures de cours.

 

Chers parents,

La situation dans les écoles ne cesse de se dégrader depuis des années. La manque de postes aboutit à des classes toujours plus chargées, les remplaçants et les enseignants spécialisés manquent, l’inclusion de nombreux élèves en difficulté ou en situation de handicap se passe dans des conditions inacceptables… Nombre d’enseignants sont aujourd’hui à bout, ce qui d’ailleurs a pu conduire notre collègue Christine Renon, directrice d’école à Pantin, à commettre l’irréparable.

C’est dans cette situation que le gouvernement a présenté son projet de réforme des retraites qui consiste à instaurer un régime universel par points en supprimant les régimes existants. Cela lui permettrait chaque année de baisser la valeur du point et donc le montant des retraites de tous les salariés. Un tel système a été mis en place en Suède en 1998. Une étude parue en mars 2017 a montré que 92% des femmes et 72 % des hommes auraient eu des retraites supérieures dans l’ancien système (Source : Libération, 12 octobre 2019)

Tous les salariés seraient perdants avec ce régime unique, qui prendrait en compte toute la carrière pour le calcul de la retraite et non les meilleures années ou les derniers mois. Les enseignants pourraient ainsi voir leurs pensions baisser jusqu’à 40% ! Et vous ? Avez-vous calculé ce que vous allez perdre sur votre pension ?

Cette réforme suscite un rejet dans de nombreux secteurs professionnels qui entendent se mettre en grève reconductible à partir du 5 décembre pour en exiger le retrait : RATP, SNCF, Sécurité Sociale, Air France, hôpitaux, chimie… Dans l’enseignement, nos organisations syndicales FO, FSU, CGT, SUD, SNALC et CNT appellent également à la grève dès le jeudi 5 décembre.

Nous vous informons que nous rejoignons ce grand mouvement social qui se dessine à compter du 5 décembre.

Nous sommes persuadés que, unis, les salariés du public et du privé pourront faire échec à cette réforme qui menacerait le montant de nos pensions et nous contraindrait par la même à travailler bien plus longtemps pour bénéficier d’une retraite acceptable.

 

Chers collègues nous restons à votre écoute, n’hésitez pas à nous faire remonter vos demandes, vos propositions.

La colère monte dans nos rangs, la mobilisation prend de l’ampleur !

Plus que jamais, résister, revendiquer, reconquérir !

Tous en grève à partir du 5 décembre !

Pour le Snudi-FO  93

René Emmanuel Adélaïde / Jean-Marc Burtscher