Sélectionner une page

16 novembre : des revendications réaffirmées

8 Nov, 2017

Le 16 novembre prochain, les organisations FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL appellent les salariés du public et du privé, les étudiants, les lycéens à une journée de mobilisation interprofessionnelle contre l’offensive de régression sociale engagée par le gouvernement.

La FNEC FP FO appelle l’ensemble des personnels de l’enseignement, de la culture, de la formation professionnelle à se réunir dans les écoles, les établissements, les services, pour affirmer les revendications, et décider la grève le 16 novembre.

Retrait des ordonnances !

Immédiatement après avoir décidé la hausse de la CSG, le gel des salaires dans la Fonction publique, la suppression de 150 000 contrats aidés et de 120 000 postes de fonctionnaires, le gouvernement a signé les ordonnances pour en finir avec le code du travail, avec les garanties collectives. Son objectif : permettre aux patrons, entreprise par entreprise, de déroger aux garanties du code du travail, des conventions collectives, pour baisser les salaires, faciliter les licenciements, aggraver la flexibilité, la précarité.

En maintenant et en aggravant les contre réformes (rythmes scolaires, réforme du collège… ; réforme de l’évaluation des enseignants, réforme territoriale…), le gouvernement indique sa volonté de pulvériser toutes les garanties statutaires pour les remplacer par l’arbitraire local.

Maintien du Baccalauréat, diplôme national et premier grade universitaire !

Dans le droit fil des ordonnances, le projet de loi sur l’accès à l’université marque un véritable basculement. Il instaure de fait la sélection à l’université. Il met en place toutes les conditions de la disparition du baccalauréat comme premier grade universitaire. Le futur APB devra faire des « propositions personnalisées » pour opérer un tri selon le « profil du lycéen ». C’est la raison pour laquelle le gouvernement entend individualiser les parcours en lycée. Le gouvernement a déjà fait part de son intention d’introduire une part importante de contrôle continu dans le baccalauréat, ce qui veut dire en finir avec le baccalauréat comme diplôme national, reposant sur des épreuves nationales, terminales, ponctuelles et anonymes.

Défense de l’enseignement professionnel sous statut scolaire !

En vue de la réforme de la formation professionnelle, la ministre du travail annonce son intention de remettre en cause l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans, et de généraliser l’apprentissage sous la responsabilité directe des branches et des entreprises. Selon la ministre, « elles doivent être plus associées dans la construction des diplômes avec les régions. Ces dernières devront définir une offre de cursus qui corresponde aux besoins des entreprises du territoire et les branches évalueront les besoins à l’échelle nationale ». En finir avec la formation professionnelle sous statut scolaire pour satisfaire aux besoins du patronat, voilà le contenu de la généralisation de l’apprentissage.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à faire grève le 16 novembre, à l’appel de FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL, pour résister aux ordonnances, résister aux attaques contre les salaires, les statuts et les diplômes. Elle les appelle à se réunir en assemblées des personnels pour affirmer les revendications, et décider la grève pour :

Le retrait des ordonnances

Le maintien du statut général et des statuts particuliers

L’augmentation immédiate de 16% de la valeur du point d’indice

Le maintien du baccalauréat, diplôme national et premier grade universitaire

L’abandon du projet de loi instaurant la sélection à l’entrée à l’université

La défense de l’enseignement professionnel sous statut scolaire

Partagez !